Crédit Immobilier : Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : les nouveautés au 1er juillet

Publié le 17 Juillet 2019

Partager :

 

Depuis le 1er juillet, les propriétaires de logements achevés depuis plus de deux ans peuvent bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), allant jusqu’à 30 000 euros, pour financer des travaux de rénovation énergétique. Auparavant, seuls les biens achevés avant 1990 étaient éligibles. D’autres nouveautés ont fait leur apparition.

../office11/guyhoquet_sixfours/catalog/images/news/231122.png

Prorogé au moins jusqu’au 31 décembre 2021, l’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ permet aux propriétaires bailleurs ou occupants de financer la rénovation d’une résidence principale à l’aide d’un prêt sans intérêt. Et ce, sans condition de ressources.

 

Extension des logements éligibles

De nouvelles modifications sont entrées en vigueur au 1er juillet. Le dispositif est étendu à tous les logements achevés depuis plus de deux ans, alors qu’il était réservé jusqu’à présent à ceux construits avant le 1er janvier 1990.

 

Des conditions de travaux assouplis

Depuis le 1er mars, il n’est plus nécessaire de réaliser un bouquet de travaux. Une seule action peut être financée, comme l’isolation thermique de la toiture, des fenêtres et des portes donnant sur l’extérieur ou encore l’installation d’équipements permettant l’utilisation de source d’énergie renouvelable. Depuis le 1er juillet, l’isolation des planchers bas (situés au rez-de-chaussée d’une habitation) est éligible. Les travaux doivent être réalisés par une entreprise qualifiée « Reconnu garant de l’environnement » (RGE).

 

Un prêt allant jusqu’à 30 000 euros

L’éco-PTZ accorde une enveloppe de 10 000 euros pour une action de travaux simples, 20 000 euros pour un bouquet de deux travaux et 30 000 euros pour un bouquet de trois travaux ou plus.

La durée de remboursement du prêt est portée à 15 ans (contre 10 ans auparavant) quels que soient l’importance et le nombre des travaux.

Les bénéficiaires d’un éco-PTZ peuvent désormais demander un éco-prêt complémentaire pour un même logement dans un délai de cinq ans (contre trois avant) à partir de la date d’émission du premier éco-PTZ. La somme des deux prêts ne doit pas dépasser les 30 000 euros.

Partager :