« Agences s’abstenir »: pourquoi est-ce une erreur

Publié le 04 Décembre 2018

Partager :

« Agences s’abstenir ». Paradoxe absolu, ou simple témoin de l’absurdité de cette expression: la majorité des annonces en est pourvue, alors que 60% des transactions, en France, se font finalement par l’intermédiaire d’un professionnel.

../office11/guyhoquet_sixfours/catalog/images/news/189341.png

Cet article vous permettra de comprendre pourquoi cette expression est non seulement inutile mais, au surplus, totalement contre-productive.

A chacun son métier

Facile, pensez-vous, de s’improviser agent immobilier, en postant une annonce sur des sites internet gratuits et générateurs de visites. Oui, mais…

(…) Tout débute par la rédaction d’une annonce. Un professionnel de l’immobilier, par sa formation et sa connaissance du marché, saura parfaitement mettre en avant votre vente par la mise en forme d’une annonce claire, percutante et synthétique. L’annonce est le premier élément que les internautes jugeront. Plus elle sera précise et concise, meilleure sera qualité des visites et donc les chances de ventes rapides et au prix.

(…) Puis par la prise de photographies. Chacun peut désormais, grâce à son smartphone, faire de superbes photos. Mais la qualité de l’image n’est pas le seul critère à prendre en compte, et les professionnels de l’immobilier le savent. Tout comme il existe des règles pour rédiger une annonce, il en existe pour la prise de photos. Un internaute jugera, en 3 à 5 secondes seulement, s’il souhaite ou non visiter votre bien à la vue de la première image. Vous pouvez donc vendre le plus bel appartement du monde, si les photos ne répondent pas à des règles de cadrage, de rangement et de lumière, vous perdrez de précieuses visites.

(…) Et surtout par la connaissance du marché et des prix. Vendre un bien immobilier ne s’improvise pas. Vous avez donc déterminé un prix, mais est-il en phase avec le marché? Le rôle de l’agent immobilier est avant tout un rôle d’expertise, car l’immobilier est un véritable marché dont les prix évoluent sans cesse en fonction de l’offre et de la demande. Oui, le prix est le critère fondamental pour vendre votre bien. Pour preuve, l’agent immobilier préféré des médias, au cours de ses émissions, se bat pour convenir d’un prix de vente cohérent en fonction du marché. Fixer votre prix avec un agent immobilier, au plus près du terrain, est indispensable.

Le rôle de l’agent immobilier est donc fondamental, dans la mise au point d’un prix de vente cohérent, la rédaction d’une annonce efficace et la prise de photographies qualitatives. Mais il ne se borne évidemment pas à cela.

Des outils réservés aux professionnels

« Agences s’abstenir »: vous vous privez de plusieurs milliers d’euros de communication. Diffuser votre annonce sur certains sites internet est un acte réservé aux professionnels. Des portails comme seloger.com ou logic-immo.com, qui génèrent à eux seuls plusieurs dizaines millions de visites annuelles, suscitent des rendez-vous d’une qualité bien supérieure à certains sites gratuits. Mais ces outils ont un coût, que le vendeur ignore parfois, et qui peut se chiffrer à plusieurs milliers d’euros par mois pour une agence. Refuser l’aide d’un professionnel revient donc à vous priver d’outils de communication incomparablement plus qualitatifs que les sites gratuits, et extrêmement onéreux.

« Agences s’abstenir »: vous vous privez de centaines de contacts potentiels. Qui est mieux placé qu’un professionnel de l’immobilier pour constituer une clientèle acheteuse, et en connaître les attentes? Personne. En refusant l’aide d’un professionnel, vous renoncez simplement à profiter de ses contacts clients qui, parfois, n’ont ni le temps ni l’envie de chercher par eux même un bien immobilier. Vous vous privez également d’une clientèle internationale, qui confie régulièrement des mandats de recherche à certains agents immobiliers, pour que ces derniers visitent et sélectionnent des biens à leur place.

« Agences s’abstenir »: vous vous privez des garanties professionnelles. Les agents immobiliers sont tenus de présenter un certains nombre de garanties professionnelles: une Responsabilité Civile Professionnelle et une garantie financière, qui couvre le client en cas d’erreur et de faute. Le vendeur particulier, quant à lui, n’est soumis qu’à la garantie des vices cachés: en cas de problème, vous ne pourrez vous retourner contre (presque) personne.

Et l’économie, dans tout cela?

« Agences s’abstenir »: vous nuisez à l’économie. Alors que dans les pays Anglo-saxons, le recours à un professionnel de l’immobilier est systématique, en France, les réticences sont toujours les mêmes, et fondées sur des arguments plus erronés les uns que les autres:

– L’agent immobilier est trop cher! C’est un mythe tenace, qui fantasme sur l’enrichissement indécent des agents immobiliers, sans connaître la dure réalité de ce métier. Mais peut être que ceux qui le véhiculent accepteraient de travailler gratuitement…

– L’agent immobilier est incompétent! Comme dans tout corps de métier, il existe des professionnels plus ou moins efficaces. Depuis 10 ans maintenant, la crise de l’immobilier a conduit à une sélection naturelle implacable, qui a professionnalisé le secteur.

– La commission de l’agent immobilier est un frein à la vente! Un seul chiffre pour répondre à cette erreur grossière: 60% des transactions se font par l’intermédiaire d’une agence… quel frein!

Conclusion: mandatez toujours au moins une agence immobilière

L’idée n’est, bien entendu, pas de mandater des dizaines d’agences – cette situation aurait d’ailleurs tendance à nuire à votre vente – mais d’en sélectionner une qui corresponde à votre vente.

Nextate, par exemple, est spécialisée dans la vente d’immeubles et d’immobilier d’investissement. D’autres agences sont spécialisées dans les ventes de luxe, dans les ventes sur une zone géographique précise, ou encore dans la vente de biens atypiques, etc.

Ainsi, lorsqu’un agent immobilier vous téléphone suite à la mise en ligne de votre annonce, prenez le temps de l’écouter, de discuter avec lui et de poser les bonnes questions. Car avant toute chose, refuser, par principe (je dirai même par dogmatisme), tout contact avec un professionnel du secteur, c’est rejeter un contact humain qui pourrait, à défaut de vendre lui-même votre appartement, vous apporter une aide experte pour y parvenir.

André PIRO
Président de la société Nextate
Juriste en Droit Fiscal et Droit des Affaires
Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Marseille

Partager :